Ermenouville
Ermenouville

Ermenouville

Située à 5km de Fontaine le Dun, Ermenouville est une commune de 370 ha caractéristique du Pays de Caux, avec ses clos masures et ses alignements de talus plantés d’arbres de haut jet.

Commune rurale à vocation essentiellement agricole (lin, blé betterave …), et de moins en moins artisanale (un couvreur-plombier), le secteur tertiaire tend à s’accroître depuis quelques années .

La démographie est restée stable depuis 10 ans et les 170 habitants sont répartis sur le centre bourg et sur le hameau de Mesnil Geoffroy. Du fait de son environnement paisible et très préservé, de sa qualité de vie, Ermenouville bénéficie d’une population dont la moyenne d‘âge est assez jeune. Ceci nous a permis de conserver notre école maternelle, dynamisant ainsi la vie sociale du village et les échanges positifs entre générations.
Un commerce (épicerie, bar, petite restauration) facilite la vie quotidienne des habitants.

Ermenouville s‘enorgueillit d’un passé riche en architecture et en histoire. Site inscrit, elle abrite trois monuments inscrits au titre des MH, le château d’Arnouville(16e-18e-19e siècles) ainsi qu’ une chaumière du 16e siècle en centre bourg, l’église du Mesnil Geoffroy et un château classé MH, le château de Mesnil Geoffroy (17e et 18e s)

De ce fait et de par sa proximité avec la mer (Saint Valery en Caux et Veules les Roses sont à 8km), Ermenouville est un commune tournée vers le tourisme avec ses nombreux gîtes et chambres d’hôtes, ses sentiers de randonnée inscrits au PDIPR, son circuit du grès, le château et la roseraie de Mesnil Geoffroy ouverts à la visite et proposant des animations régulières.

Avec une vie associative dynamique qui rassemble petits et grands (Offroad, Comité des Fêtes, Club de l’Amitié, Asemege, Roses, Pierres et Topiaires, USE) et une mixité réussie de générations, Ermenouville est un village attractif où il fait bon vivre.

HISTOIRE ET PATRIMOINE

Le nom Ermenouville vient du mot latin « villa » qui signifie « ferme » et de Ermenoldus, nom d’origine germanique. C’était donc la ferme d’Ermenoldus, citée en 1032 .
En 1363, Pierre, seigneur d’Ermenouville, rendit hommage au roi d’Angleterre. En 1580, Nicolas Allais, conseiller du roi Henri III, fut seigneur du village ; il eut une fille, Marguerite, qui épousa en 1620 Gédéon Dupuis d’Arnouville. Leur fille, Marie-Victoire épousa en 1789, Philippe de Clercy, ancêtre de Geoffroy de Montalembert. Celui-ci, père de la propriétaire actuelle, Marguerite de La Rochefoucauld, fut maire d’Ermenouville de 1935 à 1993, député en 1936, sénateur en 1948, vice-président du Sénat de 1959 à 1962 et doyen jusqu’à sa mort en 1993.
En 1823, par ordonnance royale, la commune de Mesnil Geoffroy est rattachée à Ermenouville. L église principale reste cependant celle de Mesnil Geoffroy jusqu’en 1878 où la paroisse est transférée à Ermenouville.

Le Mesnil Geoffroy, appelé au Moyen Age, Mesnil d’En Haut, appartenait à Guillaume de la Heuze dont les descendants, Les Lannoy de Bellegarde, furent Conseillers au Parlement de Normandie au 18e siècle. Jacques, fut maire de Rouen de 1776 à 1779.
Par héritage, la terre échut à Louis Marquis de Cany, puis au Prince de Montmorency-Luxembourg dont la petite fille épousa le Comte de Robien en 1862. Le château et son hameau appartinrent à cette même famille jusqu’en 1984. Le château est actuellement la propriété du Prince et de la Princesse Kayali.

Le château d’Arnouville (ITMH)

Bâti au 16e siècle, sa façade principale, en grès avec des appareillages de mosaïques, est entourée de deux tourelles quadrangulaires saillantes. La façade nord, reconstruite en briques au 18e s à la suite d’un incendie, fut enrichie de deux tourelles.
Les pavillons latéraux furent ajoutés sous la Restauration. L’intérêt du domaine réside également dans un bel ensemble de dépendances et d’un parc classique bordé de tilleuls taillés.

Le château de Mesnil Geoffroy (Classé MH)

Le corps de logis central fut bâti en 1640 par Guillaume de la Heuze, en briques de Saint Jean, ornées d’appareillages de grès en bossage avec de très hauts toits caractéristiques du style Louis XIII. Agrandi en 1746 par l’adjonction des deux pavillons latéraux, ses décors intérieurs furent enrichis à la même date.
Fait remarquable, aucune transformation tant intérieure qu’extérieure n’est intervenue depuis cette époque. Les salons sont décorés de belles boiseries sculptées et de sols parquetés en acajou.
Le château est entouré d’un parc à la française, dessiné par Colinet, 1er jardinier de Le Nôtre. Il conserve encore son labyrinthe en charmille et est surtout réputé pour son exceptionnelle roseraie de collection.

Eglise de Mesnil Geoffroy (ITMH)

Dédiée à Saint Ouen, elle fut édifiée en grès au 16e siècle, puis agrandie par une chapelle latérale au 18e siècle et une sacristie en colombages. L’intérieur offre un très beau et important retable polychrome (18e siècle) encadré des représentations en bois de Saint Georges et Saint Valery.

Eglise d’Ermenouville

Fut construite en 1880 par la Comtesse de Clercy. Cuve baptistère (15e siècle)

Les chaumières

La plus ancienne date du 15e siècle. Mais un ensemble particulièrement intéressant se trouve dans le chemin du Grès. L’une d’elles comporte un linteau de porte en bois sculpté (16e siècle) représentant deux têtes d’indien, vraisemblablement brésiliens. Souvenirs des navigateurs du Nouveau-Monde et des mascarades indiennes en 1562 pour la venue à Rouen du Roi Henri II.

Monument de la bataille de 1940

Ce bloc de grès, sculpté par G et P.P Ambroselli, et inaugurée en 1990 par Geoffroy de Montalembert, rappelle la bataille de Saint Valery les 11 et 12 juin 1940 où se sont illustrés les cavaliers du 12e chasseur.

Conception/réalisation Lionel Tran Infographie - crédits photos copyright 2010 com com mer et lin - réalisé avec la technologie spip